Référence produit

Mon compte

×

Bienvenue sur l’e-shop SMC !
Besoin d’informations sur notre e-shop ?
Consultez notre page dédiée

Lumière sur le point de rosée

Le point de rosée peut être un terme compliqué, mais en termes simples, c’est la température à laquelle l’eau, initialement sous forme de vapeur, se condense et devient ainsi devient visible. Les gouttelettes d’eau que vous pouvez voir sur le contenant dans votre boisson froide proviennent sont liées au point de rosée.

  Par Axel Delsaux, Marketing Produits, SMC France


OCTOBRE 2021
Parler de point de rosée, c’est essentiellement parler de vapeur d’eau, de pression et d’humidité. Même si nous ne le voyons pas, l’air contient de l’eau sous forme de vapeur (gaz) et sa quantité est directement proportionnelle à sa température.

Lorsque l’air se refroidit, il peut atteindre un point où l’air devient saturé et la vapeur d’eau qu’il contient se condense et passe d’une vapeur à un liquide ; c’est ce qu’on appelle le point de rosée. Si la température baisse, de l’humidité supplémentaire se formera en minuscules gouttelettes ou en condensation. Des exemples naturels de point de rosée sous pression atmosphérique (ADP°C) peuvent être observés lorsque de l’air chaud entre en contact avec des surfaces froides, comme dans notre exemple précédent.

Le terme point de rosée sous pression atmosphérique est le plus pertinent pour les conditions météorologiques. Dans les installations d’air comprimé et les systèmes pneumatiques, le point de rosée sous pression est le plus approprié.

Le point de rosée sous pression (PDP °C) est la température à laquelle la condensation se produit à une pression plus élevée que celle de la pression atmosphérique ; En règle générale, 7 bars sont utilisés car il s’agit de la pression la plus courante dans un système d’air comprimé (CAS).

Pour résumer, comme la température peut chuter tout au long de votre ligne d’air comprimé ou CAS, cette chute peut entrainer une condensation de la vapeur d’eau. Vous devez donc garder un œil sur le point de rosée.

Éliminer l’eau condensée n’est pas la même chose que d’éliminer l’humidité

Traiter le point de rosée, c’est traiter l’humidité. L’humidité apparaît lorsqu’il y a une baisse de température le long de votre ligne de production. Comme nous voulons éviter la possibilité que des gouttelettes d’eau circulent dans votre CAS, il faut donc s’attaquer au point de rosée.

Pourquoi est-il important de le gérer ?
L’humidité, en général, peut entraîner de la corrosion, des obstructions dans les conduites, des pannes de machines, un gonflement des joints provoquant des frottements supplémentaires, une contamination et même du gel. En outre, l’humidité peut être particulièrement nocive pour les processus sensibles à l’eau tels que la peinture au pistolet ou ceux qui pourraient être contaminés par de l’eau comme c’est le cas dans l’industrie pharmaceutique.

La question - dans quelle mesure votre équipement et votre processus sont-ils sensibles aux gouttelettes d’eau ? - c’est ce à quoi vous devez répondre.

Il y a deux étapes principales pour traiter l’humidité dans votre ligne d’air.

Comment traiter l’humidité en premier lieu ?
Simple. En installant un sécheur d’air par réfrigération à un point contrôlé dans le CAS, normalement après le compresseur ou le réservoir d’air. Cette solution assèche l’air en le refroidissant. L’air comprimé passe à travers l’échangeur de chaleur et sa température est abaissée à 3 ºC forçant la vapeur d’eau contenue dans l’air à se condenser. L’eau une fois condensée est facile à éliminer via la purge automatique, garantissant ainsi que l’air qui pénètre dans votre processus de production est plus sec.

Les sécheurs d’air réfrigérés de SMC - série IDFA - sont livrés avec un échangeur de chaleur en acier inoxydable standard, qui assure une longue durée de vie, une sortie d’air comprimé réfrigéré et un traitement anticorrosif pour le tube en cuivre comme certaines de ses options.

Gestion optimisée du point de rosée – Le sécheur d’air à membrane
Lorsqu’il existe une application qui nécessite un point de rosée sous pression atmosphérique beaucoup plus bas (de -20 ºC à -60 ºC) comme celui requis par exemple dans la fabrication de semi-conducteurs ou dans le séchage des particules fines, notre recommandation est d’installer un sécheur d’air à membrane pour éliminer l’humidité uniquement si nécessaire et là où c’est nécessaire. Le sécheur d’air à membrane utilise des fibres creuses composées d’une membrane macromoléculaire à travers laquelle l’humidité passe facilement mais est difficile à traverser pour l’air (oxygène et azote). Un sécheur d’air à membrane est une solution rentable pour les applications au point d’utilisation, idéales par exemple dans la fabrication pharmaceutique, l’emballage et les environnements de laboratoire.

Sécheur d’air à membrane de SMC, série IDG-A. Solution compacte sans consommation électrique.

L’importance du point de rosée dépend de l’utilisation prévue de l’air comprimé, et la définition de la siccité de l’air appropriée et de la solution correcte dépend largement de vos besoins spécifiques. Contactez simplement votre expert local SMC pour vous guider vers la solution de séchage de l’air la plus adaptée et la plus efficace pour votre application.

Choisissez votre chemin vers la bonne qualité de l'air

Axel Delsaux | Marketing Produits, SMC France

Avec un diplôme d'ingénieur industriel en poche, Axel a d'abord commencé à travailler comme commercial où il a acquis une solide connaissance des produits de mouvement linéaire, de transmission de puissance, de transfert de fluides et bien sûr d'automatisation pneumatique. Il a rejoint SMC France en 2014, et depuis 4 ans, il est Chef Produits Marketing, responsable, entre autres, du lancement des nouveaux produits, des catalogues et des formations en ligne. 

Ses autres hobbies ? Jouer de la guitare, faire du trail running ou profiter de moments de détente en famille et entre amis.

Vous souhaitez rester à jour ?

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuel et recevez des contenus similaires, et bien plus encore, directement dans votre boîte mail.

 

Suivez-nous

 

 

Vous pourriez également trouver intéressant

 

Ce que vous devez savoir sur la préparation de l'air
Par Mark Brinsley, Groupe d'ingénierie des ventes ; Équipement pour l'air et les fluides, SMC UK
Lire l'article 

L'unité FRL de SMC : avec vous depuis 1961
Par Sean Mackenzie, ingénieur, section équipement aérien, Centre technique européen de SMC
Lire l'article 

Comment réaliser des économies d’énergie dans votre usine sans renoncer à la performance ?
Par Andy Still, Responsable des projets industriels, Énergie, Europe
Lire l'article 

Expertise dans : la compréhension de vos besoins quotidiens.

Découvrez comment nos clients donnent vie à nos produits.